« retour

Le principe général de la fiscalité monégasque est l’absence totale de toute imposition directe.

Les personnes physiques résidentes à Monaco (en dehors des personnes de nationalité française) ne sont soumises en Principauté à aucun impôt sur le revenu, sur les plus-values ou sur le capital.

Il n'y a que 2 exceptions à ce principe :

- Les personnes physiques de nationalité française, qui ne peuvent justifier de 5 ans de résidence à Monaco au 31/10/1962, sont soumises à l’impôt sur le revenu français.

- Les entreprises réalisant plus de 25% de leur Chiffre d’Affaire en dehors de la Principauté (et les sociétés dont l’activité à Monaco consiste à percevoir des revenus sur des brevets ou des droits de propriété littéraire ou artistique) sont assujetties à un impôt sur les bénéfices de 33,33 %.

En dehors de la France, la Principauté n’a signé aucun accord fiscal bilatéral.